Voyages et sorties de 2017

Journée à Mazamet et ses environs

Comme tous les ans le club « la Grotta del Carcin » organise un voyage d’une journée (spécifique pour ses adhérents).

Cette année le thème retenu a été « de la laine au textile ».

Le matin du 15 juin 2017, les participants sont partis en autobus pour Labastide Rouairoux dans le Tarn, et ce, afin de visiter le musée départemental du textile.

Ce musée, implanté dans une ancienne usine du XIX ème siècle, dans le parc naturel régional du Haut Languedoc, est un témoin privilégié du passé industriel de cette région.

La visite guidée a permis de comprendre le parcours d’une fibre textile, de la matière première au produit fini. La guide a remis momentanément en fonction certaines «machines » pour mieux illustrer son propos, fort intéressant.

De grands couturiers –Chanel-Courrèges- Dior- sont venus dans le Tarn, réputé pour la richesse et la complexité de ses créations textiles, pour transformer

leur inspiration de papier en des tissus qui ont pris corps.

Les collections du musée présentent les techniques de la laine cardée depuis la transformation de la matière première jusqu’au produit fini. Des expositions temporaires complètent le parcours muséographique et donnent un aperçu  des arts et techniques textiles.

Après le déjeuner dans un restaurant au cœur du centre ville de Mazamet, le groupe est allé visiter le village perché d’ « Hautpoul ».En effet, l’histoire de Mazamet ne se raconte qu’avec celle d’Hautpoul. C’est un hameau médiéval situé sur un éperon rocheux de la Montagne Noire, à quelques kilomètres au sud de la ville dont il fut le berceau.

Fondé en 463 par les visigoths, Hautpoul, fief Cathare, fut détruit après la croisade contre les Albigeois. Les survivants du massacre s’établirent dans la vallée au mas Arnette, un lieu dit bordé d’une rivière, l’Arnette qui, quelques siècles plus tard fit la richesse de la ville.

Une agréable promenade à pied a permis d’admirer les vestiges  des châteaux et des fortifications (refuge cathare  puis fief protestant). Les points de vue et les

beaux panoramas, agrémentés d’un beau soleil, ont enchanté les visiteurs.

Pour terminer la journée et avant de repartir pour Dondas, le groupe est revenu dans le centre de Mazamet pour une promenade à pied, à la découverte de l’épopée du délainage en suivant l’itinéraire historique. Chacun a pu admirer le bâti architectural, les maisons bourgeoises du XIX ème, les entrepôts de balles de laine, les temples protestants et églises catholiques ……

Jusqu’au début des années 80, Mazamet était connue dans le monde entier pour son industrie du délainage. Bien que mal reliée aux grands axes routiers et ferroviaires, cette petite ville de la Montagne Noire se lança dès le début du XIX ème siècle dans un gigantesque commerce de peaux lainées avec l’Afrique du Sud, l’Australie, l’Argentine et de nombreux pays européens. Ce sont en effet des industriels mazamétains qui créèrent de toutes pièces cette industrie qui fut unique au monde.

Aux alentours de 1900, une cinquantaine d’usines de délainages occupaient près de 10000 ouvriers à ce travail très dur. (délainer, consiste à séparer par un procédé dit de «l’échauffe »,la laine du cuir sans abîmer ce dernier).

Ce fut une agréable journée.

Commentaires fermés.